Loading

De l’eau, de l’air l’envie.

IMG_4600
 
 

Sous ce titre certains auront vu la référence au slogan de Perrier (de l’eau, de l’air la vie) mais sur ce tournoi, la vie a été nettement remplacé par de l’envie.

Une envie déjà d’y aller, parce que oui il en a fallu. Car en ce samedi de l’eau il en est tombé, beaucoup,beaucoup. Nous étions sur Antibes une légère brume nous a accueillie sur un terrain avec de la belle herbe sur les bords et avec de la belle bouillasse au centre. Un vrai terrain et temps d’irlandais mais sans roux, ni guiness.

 

De nombreux parents sont présents (merci encore à vous) et nous avons une belle équipe composée de 5 +3 remplaçants. Top ça va pouvoir tourner et faire rentrer des forces vives. Ils ont eu 4 matchs et ils montèrent crescendos en intensité. Les 3 premiers furent intéressants avec surtout le tout premier essai qui nous permirent d ‘avoir plein d’espoir pour la suite du plateau.

 

Premier ballon, premier maul porté sur la moitié du terrain et premier essai. Elle est pas belle la vie. Je reste toujours aussi admiratif en voyant 5 minots en tenue, faisant en moyennent 20-25 kilos, se lier par les épaules, mettre la tête entre leur copain et pousser – pousser – pousser et aplatir dans l’en-but. C’est beau comme un résumé de « jour de rugby »

 

Voilà le dernier match, ils ont gagné les 3 précédents, il pleut des cordes, ils sont pleins de boues, ils ont froid et l’équipe d’en face ils sont costauds. C’est le match des valeurs du rugby ©.

Dimitri sent que c’est le moment pour sortir LE discourt qui va bien : engagement, solidarité, soutien, respect, combativité…
( Nous avons reçu une cassette audio secrète de la part de M. BUISSON : « bon les minots c’est le dernier match, on ne va pas se laisser faire, on va leur mettre la tête dans la boue et y sauter dessus à pieds joints …  ON VA LES DESTRONCHER (voir Wikipédia provençale). ON VA GAGNER AVEC L’ART ET LA MANIERE. ON COMMENCE A FOND PUIS ON ACCELERE. ON VA LEUR METTRE LES POINGS SUR LES YEUX. » NB : toutes ressemblances de certains propos avec la vérité sont totalement faux, M. le JUGE !)

 

Je suis au sifflet, j’arbitre mon premier match et dans l’une des deux équipes mon gamin joue…………………….. en cette période d’élection, je suis un peu comme Kim_Jong il, souhaitant influencer la population pour dépasser son  précédent score de 122% au dernière élection démocratique national. Je ne serai pas non plus un Péchambert à la maison, mais un arbitre impartial d’afrique du Sud qui en plus de la barrière de la langue n’a jamais rien compris au règle car privilégiant le beau jeu…….

 

Premier ballon, première percussion, et là le ton est donné. Alban est parti comme une flèche, un crochet juste avant l’impac, l’adversaire battu, mais une fois passé, il s’étale dans la boue, le reste de l’équipe adverse se concentre sur lui, fayence arrive vite au soutien , la balle est au fond, malone la ramasse et court en contournant, il se fait rattraper, on arrive au soutien,  ça pousse. En face cela résiste bien…. On commence à reculer, et ils nous poussent en touche. Wahouuuuuuuu

 

Touche pour eux, leur numéro 2 a le ballon, pas vraiment le style à faire des crochets il semblerait. Avec son profil à la Bastareau, cela se confirme, il fonce droit avec l’œil du tigre, mais Alban, Valentin et Ivan veillent au grain et le font tomber, s’en suit une bataille dans le ruck où boue, herbe et même une chaussure n’avait pas leur place et ont donc été écarté de cette zone. Je siffle car je vois plus rien et j’ai pas envie d’aller chercher le ballon sous 20 centimètres de terre.

 

Suite à cela et pour marquer un peu le coup, l’arbitre impartial que je suis,donne le ballon à Louis (Histoire de leur montrer que le var est une terre agricole et que nos tracteurs sont perforants). Je donne donc le coup d’envoi. Louis fait ce qu’il sait faire de mieux : « le cadrage dans la gueule ». Il est stoppé net ( !!!!!!!!!!!!!!!!! ) se retourne et donne le ballon pour que son camarade avance de 5 mètres avant d’être stoppé à nouveau, petit ruck, le ballon ressort, ils sont désorganisés, on contourne la défense et marque en coin….superbe !

 

Dans la suite de la rencontre, l’envie n’a jamais baissée, certes des en-avants ne furent pas sifflée mais que voulez-vous la beauté du geste et les valeurs du rugby ® furent trop belles pour appliquer parfois une règle trop strict.

 

Le score final 5-5. Un match magnifique, une envie folle, une bataille correcte mais intense pour chaque ballon, des plaquages, des raffuts en mode bastareau vs sexton, des courses en mode dulin et des perforations picamolesques avec level 12 option destronchages. Un vrai match de rugby pour des U7 valeureux des deux côtés.

 

Bravo les minots. Merci pour vos valeurs.